Photo du terrain de Blaugies (50 ares) en 2010

Photo du terrain de Blaugies (50 ares) en 2010

L’activité de maraîchage a réellement débuté en 2008. A cette époque, je ne cultivais que quelques ares de courges que j’ai décidé de vendre sur le marché de Mons. Le retour a été immédiat et très positif de la part des premiers clients. Tout comme moi, ils cherchaient une alimentation saine, de qualité et goûteuse.

L’année suivante, en plus des courges, les choux, les carottes, les bettes, salades mesclun, etc se sont invités au champ. Les premiers revenus m’ont permis de demander le label Bio. Cette certification était importante tant pour moi que pour les clients car à travers un règlement bien établi et les contrôles d’un organisme privé, la qualité de mes légumes était reconnue. La certification est fondamentale dans la relation que j’ai établie avec les familles qui consomment mes légumes. Dire que je cultive sans pesticide, 100% naturel, de manière raisonnée, durable, en respectant l’environnement, etc. ne signifie rien, seul le respect du cahier des charges BIO permet de certifier la qualité.

Ci-dessus, je parle de familles. Dès le début, outre mes fidèles clients du marché, des groupes de familles sont venues à ma rencontre car elles souhaitaient se fournir en légumes de qualité. Il s’agit notamment du GAC (Groupement d’Achat Commun) de Messines qui m’a fortement soutenu au début de mon activité en m’achetant régulièrement des légumes. Ma famille m’a également fortement soutenu !

Fin 2015, grand changement aux Folies Maraîchères, toutes la petite famille va déménager à Elouges. En effet, nous avons acquis l'ancienne ferme Roucou sur la place d'Elouges. Ceci nous permets de développer les cultures et faciliter la commercialisation de nos produits. 1,2 ha sont  cultivés à Elouges et toujours une partie à Blaugies.

Consomm’acteur


Il ne se passe pas un mois sans que l’on ne soit interpellé sur le dépérissement des abeilles dans le monde. Ce phénomène est réellement inquiétant. De nombreuses personnes souhaitent que les états interviennent, qu’ils interdisent certaines pratiques etc. Est-ce la solution ?

Personnellement, je suis persuadé que le plus grand levier pour inverser la tendance reste le consommateur. Les Etats peuvent faire ce qu’ils veulent, si le consommateur continue à favoriser certaines pratiques, elles perdureront.

Les apiculteurs crient haut et fort qu’il faut interdire certains produits pour l’agriculture.

Où font-ils leurs courses ? Quelle agriculture favorisent-ils via leurs habitudes d’achats ? Répondre à ces questions permet de montrer à quel point l’agro-industrie a su manipuler l’inconscient de la population.

abeilles

Pourquoi la Bio ?


EU_Organic_Logo_Colour_rgbA la fin de la seconde guerre mondiale, l’agriculture a subi une énorme révolution. Les usines chimiques (qui fabriquaient des explosifs durant la guerre et autres produits) ont poursuivi leurs activités et ont proposés leurs produits aux agriculteurs. Pesticides et engrais de synthèse faisaient alors leur entrée dans les champs. Depuis, cette industrie n’a cessé de croitre avec les travers que l’on connait (Monsanto et compagnie). Cette révolution a permis de nourrir la population après cette période ce qui est très positif. Par contre, l’impact sur l’environnement et la santé humaine a été important et on commence seulement à en mesurer les conséquences depuis quelques décennies. Au final, l’intérêt principal de ce type d’agriculture est avant tout économique bien que même à ce niveau, elle montre ses limites.

Dès le début de l’utilisation des pesticides, quelques personnes ont décidé de ne pas suivre la masse, de continuer à cultiver dans le respect de l’environnement et de l’homme. Ce sont les premiers agriculteurs Bio.

La base de l’agriculture bio est le sol et la vie qu’il héberge. Savez-vous que 80% de la biomasse sur terre se trouve dans le sol ? On ne connait que peu de chose sur cette vie du sol alors qu’elle est à la base de notre alimentation. L’entretien, le développement de la vie du sol constitue le fondement de l’agriculture biologique, de notre travail. Seul un sol vivant, en équilibre permet de faire pousser des plantes saines.

Afin de cultiver suivant les principes de l’agriculture biologique% 2C il est nécessaire de respecter une législation. C’est cette dernière qui assure la légitimité de ce type de production. On retrouve les textes sur le site Internet de notre certificateur : http://www.certisys.eu/index.php?nomenu=3&lg=fr

Une synthèse de la législation est accessible ici: http://www.certisys.eu/doc/PU4451fr13_6538.pdf

Seuls les produits respectant ce cahier des charges peuvent porter la mention BIO !

Bref, les produits 100% naturel, respectueux de l’environnement, du terroir ou autres appellations farfelues peuvent très bien provenir de cultures hydroponiques, traitées aux pesticides et ai parcouru des milliers de kilomètres avant d’arriver dans l’étale. Rien n’oblige à ce que ce mode de culture ne soit étiqueté…

Bref, la Bio est pour nous un contrat passé avec notre certificateur mais avant tout avec nos clients afin qu’ils aient la garantie que le produit qu’ils achètent correspondent à leurs attentes. Vous ne trouverez sur ce site Internet que des produits issus de l’agriculture Bio.

Témoignages

Eliane
J’achète bio depuis 10 ans environ. Je ne mange pas exclusivement bio mais j’y trouve plus de variétés (différentes gammes de céréales, pains, huiles, farines, graines, legumes, fruits, etc.) et souvent plus de qualité nutritive et gustative.